Axe de recherche

Langages symboliques

Evaluer au mieux la nature des langages symboliques pour montrer en quoi ils sont nécessaires et limités pour mettre en commun nos intelligences...

En savoir +

Formations

CDNL

Licence Professionnelle : Création Développement Numérique en Ligne

Plus d’infos

Axe de recherche

Intelligence collective

A partir d’une critique de l’intelligence collective vue comme une société d’insecte, nous élaborons une définition de l’intelligence collective basée sur l’éthique et la mise en commun de la réflexivité.

En savoir +

"L‘esprit dans la machine, c‘est le nôtre, c‘est notre capacité à exister et à résister aux tentatives d‘adaptationnisme permanent. L‘esprit documentaire, c‘est encore la possibilité qui nous ait offerte de produire des savoirs, de parvenir à mettre en place des processus néguentropiques face à l‘entropie des flux de données." p . 391

img

Le Deuff Olivier

O. Le Deuff, « La culture de l’information en reformation », Science de l'information et de la communication, Université de Rennes 2, 2009.

"En manière de design graphique, le tout renvoie à la complétude, tandis que le morcelé évoque le potentiel." p. 12

img

Klanten Robert

R. Klanten, Data Flow : Design graphique et visualisation d'information. Thames & Hudson, 2009.

"La construction de réflexonomies produit des interactions du même type que celles avec le Continuateur. [...] Un aspect intéressant et typique de ces interactions est le renversement autotélique. L'acte de classification est initialement artificiel (après tout, pourquoi classifier ?). Au bout d'un moment, l'activité prend du sens par elle-même, et les utilisateurs classent moins pour catégoriser effectivement, que pour contempler, à travers ce miroir grossissant, leur propre manière de classer." p. 246

img

Pachet François

F. Pachet, « Des machines à sortir de soi », in Le design de nos existences : A l'époque de l'innovation ascendante, Mille et une Nuits, 2008.

« Pour la pensée islamique prédominante, il est impossible de concevoir la dimension de l'espace divin ; il est homogène malgré (ou grâce à à l'ubiquité de Dieu. Mais il n'est pas tout à fait homogène du point de vue ésotérique. » p. 25

img

Lu°aybi Shakir

S. Lu°aybi, Soufisme et art visuel: Iconographie du sacré. L'Harmattan, 2000.

"Le jardin représente un espace sacré et une dimension initiatique distincte de la réalité quotidienne. Comme tel, il est un lieu protégé, ceint de murs (l'hortus conclusus) ou de palissades symbolique..." p. 252

img

Battistini M.

M. Battistini, Symboles et allégories. Hazan, 2004.

"Deux notions transdisciplinaires essentielles au paradigme informationnel émergent des travaux de ses fondateurs : la forme et la différence. L'information comme forme est indissociable d'une constellation où elle s'associe au notion de code, de transmission, de traduction, de bruit et de redondance. Quant à l'information comme différence, elle fait sens dans un réseau sémantique où les concepts d'opération, d'opérateur et de transformation jouent les rôles principaux." p. 66

img

Lévy Pierre

P. Lévy, La sphère sémantique : Tome 1, Computation, cognition, économie de l'information. Hermes Science Publications, 2011.

"La cognition symbolique humaine se présente comme un opérateur étrange qui connecte et enveloppe réciproquement les idées et les phénomènes. Or cette boucle passe aussi entre les individus puisque les systèmes symboliques sont aménagés par la culture et que les phénomènes que nous expérimentons quotidiennement sont coproduits socialement." p. 93

img

Lévy Pierre

P. Lévy, La sphère sémantique : Tome 1, Computation, cognition, économie de l'information. Hermes Science Publications, 2011.

"... l'insistance à minimiser la singularité de notre espèce et sa solitude insensée - pour la dissoudre dans un cosmos ou dans un fleuve du vivant qui lui donnerait un sens - ne correspond pas à une résurgence du sentiment religieux fondé sur un patriotisme de la nature et, en quelques sorte, au nom de l'idéal démocratique étendu à la sphère du non-humain, à une nouvelle mouture de l'éternelle alliance du sabre et du goupillon ?" p. 179

img

Prochiantz Alain

A. Prochiantz, Machine-esprit. Odile Jacob, 2001.

"L'intelligence collective peut-être considérée comme une hypothèse relative à la capacité d'un groupe d'acteurs humains et d'agents artificiels à atteindre dans une action commune une performance supérieure à l'addition des performances individuelles." p. 2

img

Penalva Jean-Michel

J. - M. Penalva, Intelligence collective. Presses des MINES, 2006.

"Nous pouvons, à partir de trois questions élémentaires et fondamentales concernant ce domaine, faire correspondre chacun des trois mondes poppériens et, à partir d’eux, essayer de poser différentes questions de recherche du champ éducatif (questions générales tout d’abord et, dans le reste de cette synthèse, plus particulièrement les nôtres). Que savoir ? monde 3 Comment l’apprendre ? monde 2 Dans quel contexte et via quel média ? monde 1" p. 18

img

Dessus Philippe

P. Dessus, « Cognitive Tools for Teaching », HDR, 2004.

"Polysémique, le terme chôra évoque l'entrelacement de "l'aspect constitutif" et de l'aspect spatial", "ce en quoi" apparaissent les choses sensibles et "ce de quoi" elles sont constituées." p. 22

img

Zamora José M.

J. M. Zamora, « La chôra après platon », in Symboliques et dynamiques de l'espace, Publication Univ Rouen Havre, 2003, p. 16-32.

"Si la circularité est un défaut logique qui bloque les calculs, il y a un domaine dans lequel la circularité est non pas une erreur ou un défaut, mais une propriété constitutive, c'est le langage." p. 39

img

Amiel Philippe Henri Louis

P. H. L. Amiel, Ethnométhodologie appliquée: éléments de sociologie praxéologique. Presses du LEMA, 2010.

"Au delà, peut-on tenter de délimiter le périmètre des pratiques informationnelles dans le registre de la construction des connaissances, notamment en articulant trois niveaux d’analyse que sont l’individu (acteur social), les interactions entre celui-ci et le(s) collectifs(s) ou groupe(s), enfin, l’influence des environnements informationnels sur ces mêmes pratiques et démarches de construction de connaissances ?" p. 10

img

Liquète Vincent

V. Liquète, « Des pratiques d'information à la construction de connaissances en contexte : de l'analyse à la modélisation SEPICRI », HDR, Université de Rouen, 2011.

"... l'allégorie est un type particulièrement raffiné d'exercice spirituel, qui reprend à son compte l'objectif plus large d'affiner la connaissance que l'on a de ce monde et le flux des formes extérieures en vue de percevoir les vérités éternelles" p. 110

img

Fishbane Michel

M. Fishbane, « L'allégorie dans la pensée, la littérature et la mentalité juive. », in Allégorie des poètes Allégorie des philosophes : Etudes sur la poétique et l'herméneutique de l'allégorie de l'Antiquité à la Réforme, Librairie Philosophique Vrin, 2005.

"En effet, nous sommes aujourd'hui fort loin de disposer du médium symbolique [...] qui nous permettraient de tirer le meilleur parti des conversations créatrices distribuées qui accumulent leurs mémoires sur le Web. Le problème est triple. Il tient à la transversalité des personnes par rapport aux communauté, à la transversalité des communautés eu égard aux environnements numériques et à la transversalité des savoirs relativement aux différentes mémoires accumulées par les communautés." p. 109

img

Lévy Pierre

P. Lévy, La sphère sémantique : Tome 1, Computation, cognition, économie de l'information. Hermes Science Publications, 2011.

"Je sens quelques chose, c'est-à-dire que je l' "intériorise", et j'exprime ce que je sens, qu'ainsi j'extériorise : appellons ce parcours une exclamation." p. 68

img

Stiegler Bernard

B. Stiegler, De la misère symbolique : Tome 2, La catastrophe du sensible. Editions Galilée, 2005.

"Finalement, en 1960, Murray Eden a bien conscience que les processus stochastiques sont un moyen fécond d’« explorer les processus de croissance ». Il n’emploie cependant jamais dans ce contexte le terme de simulation mais toujours l’expression de modèle probabiliste et de « procédure de Monte Carlo ». Il considère néanmoins que les cellules formelles qu’il fait naître sont les « contreparties » directes des cellules réelles de bactéries ou de tissu en culture." p. 184

img

Varenne Franck

F. Varenne, « Le destin des formalismes : à propos de la forme des plantes - Pratiques et épistémologies des modèles face à l'ordinateur », phdthesis, Université Lumière - Lyon II, 2004.

« Et finalement si la pensée philosophique devait un jour combler le vide qui sépare l'atomisme naïf et l'atomisme scientifique contemporain, c'est toujours à la même question qu'il faudrait répondre : Comment des intuitions sensibles peuvent-elles devenir peu à peu des intuitions rationnelles ; comment des faits peuvent-ils aider à découvrir des lois ; comment surtout des lois peuvent-elles s'organiser assez fortement pour suggérer des règles ? » p. 160

img

Bachelard

Bachelard, Les Intuitions atomistiques essai de classification. Paris: Boivin & Co., 1932.

"It has been shown in the Five laws of library science that the most helpful arrangement of books in a library is the classified arrangement on a subject-basis"

img

Ranganathan S. R.

S. R. Ranganathan, Colon Classification, Madras Library association. London: G. Blunt & Sons, 1952.

"Leroi-Gourhan, qui a parlé le tout premier de l'hypertexte, montre qu'au XVIe siècle, avec le développement des bibliothèques, une assistance à la navigation et donc à la lecture est devenue indispensable sous forme de fichiers, catalogues, index, et. , ceci relevant selon lui de l'extériorisation du système nerveux prolongé par celui de l'imagination" p. 143

img

Stiegler Bernard

B. Stiegler, De la misère symbolique : Tome 1. L'époque hyperindustrielle. Editions Galilée, 2004.

Recherches

3500

Auteurs lus

Actions

646245

Lignes de CSS

714953

Lignes de HTML

3444527

Lignes de JavaScript

8106911

Lignes de PHP

Diffusions

54

Conférences

32

Publications

1572

Etudiants

63486

KM parcourus