Axe de recherche

Langages symboliques

Evaluer au mieux la nature des langages symboliques pour montrer en quoi ils sont nécessaires et limités pour mettre en commun nos intelligences...

En savoir +

Formations

CDNL

Licence Professionnelle : Création Développement Numérique en Ligne

Plus d’infos

Axe de recherche

Intelligence collective

A partir d’une critique de l’intelligence collective vue comme une société d’insecte, nous élaborons une définition de l’intelligence collective basée sur l’éthique et la mise en commun de la réflexivité.

En savoir +

"La construction de réflexonomies produit des interactions du même type que celles avec le Continuateur. [...] Un aspect intéressant et typique de ces interactions est le renversement autotélique. L'acte de classification est initialement artificiel (après tout, pourquoi classifier ?). Au bout d'un moment, l'activité prend du sens par elle-même, et les utilisateurs classent moins pour catégoriser effectivement, que pour contempler, à travers ce miroir grossissant, leur propre manière de classer." p. 246

img

Pachet François

F. Pachet, « Des machines à sortir de soi », in Le design de nos existences : A l'époque de l'innovation ascendante, Mille et une Nuits, 2008.

Très important tant pour la limite fini d'IEML que pour le jardin Clos... Le premier travail est de définir le domaine ? Question A ???

img

Bertin Jacques

J. Bertin, Sémiologie graphique les diagrammes, les réseaux, les cartes. Paris: Ed. de l'EHESS, 1999.

Ne sommes-nous pas tous des designer potentiel ?

img

Klanten Robert

R. Klanten, Data Flow : Design graphique et visualisation d'information. Thames & Hudson, 2009.

"La question est d’habiter cette nouvelle écologie, une écologie, pour suivre Deleuze (1988) qui prend en compte la variation et la trajectoire, qui pense les concepts comme processus et évènements, les points de vue en relation ou dit autrement, la relativité immanente de chaque point de vue à l’égard des conditions des procédures socio-cognitives, sous leur forme matérielle, scripturale, langagière, sémiotique, humaines et non humaines, désirantes." p. 198

img

Noyer Jean-Max

J. - M. Noyer, « Connaissance, pensée, réseaux à l'heure numérique », Les Cahiers du numérique, vol. Vol. 6, nᵒ 3, p. 187-209, 2010.

"La théorie de la double contrainte affirme que l'expérience du sujet joue un rôle important dans la détermination (l'étiologie) des symptômes schizophréniques et des structures de comportement similaire comme l'humour, l'art, la poésie, etc. On notera que notre théorie n'établit pas de distinctions entre ces sous-espèces. Pour elle rien ne permet de prédire si un individu deviendra clown, poète ou schizophrène, ou bien une combinaison de tout cela. [...] je forgerai, pour designer ce "genre" de syndromes, le mot "transcontextuel"." p. 48

img

Bateson Gregory

G. Bateson, Vers une écologie de l'esprit : Tome 2, Édition revue et corrigée. Seuil, 2008.

"un « acte de design » consiste en une confrontation du monde intérieur du désigner avec le monde extérieur, dont celui de la matière, chacun des mondes ayant sa logique propre. C'est pourquoi l'éléve du Bahaus devait avoir une formation, au moins une initiation, préalables aux métiers, comme transformateurs de matières." p. 67

img

Cadix Alain

A. Cadix, « A dessein », in Le design de nos existences : A l'époque de l'innovation ascendante, Mille et une Nuits, 2008.

"Les situations sont formatées dans notre mémoire par nos concepts ; nous les percevons et les mémorisons à travers eux. Les évocations sont rendues possibles parce que certains aspects de la situation vécue ont été repérés et mémorisés lors de l'encodage initial de cette situation." p. 214

img

Hofstadter Douglas, Sander Emmanuel

D. Hofstadter et E. Sander, L'analogie : Coeur de la pensée. Odile Jacob, 2013.

"L'idée directrice de Lakoff et Johnson est simple : loin d'être une simple figure de style à l'usage des poètes, des littéraires et des rhétoriciens, la métaphore est le mode naturel d'organisation conceptuelles pour l'être humain. Les notions trop abstraites pour être appréhendées directement le sont par des métaphores, qui sont indispensables pour comprendre, raisonner et prendre des décisions." p. 59

img

Sander Emmanuel

E. Sander, « Les connaissances naïves en mathématiques », in Les connaissances naïves, A. Colin, 2008.

"Sur un diagramme, la forme et l’agencement des symboles permettent de relier les données à utiliser conjointement. Les relations entre les différents éléments d’information sont explicites." p.9

img

Thièvre Jérôme

J. Thièvre, « Cartographies pour la Recherche et l’Exploration de données Documentaires », Informatique, Université Montpellier II, 2006.

"Nos vies son tissées de telles fluctuations et tout le problème éthique, comme problème du "bien vivre", est alors le suivant : qu'est-ce qui pourrait me permettre d'accéder à un régime de puissance indépendant de cette fluctuation, quelque chose que je serais en droit d'appeler ma puissances, mes actions (par opposition à ce que je subis passivement) ?" p. 111

img

Rabouin David

D. Rabouin, Vivre ici, Spinoza, ethique locale, 1ᵉʳ éd. Presses Universitaires de France - PUF, 2010.

"l’histoire nous montre que ce sont surtout des mathématiciens et physico-mathématiciens qui proposèrent de nouveaux modèles théoriques de croissance des êtres vivants et des plantes. Et parmi ces derniers, ce sont tout spécialement des mathématiciens versés dans des problèmes concrets de calculabilité (comme Turing, von Neumann et Ulam), à la lisière entre le développement d’un nouvel objet technique et celui de ses usages : l’ordinateur." p. 172

img

Varenne Franck

F. Varenne, « Le destin des formalismes : à propos de la forme des plantes - Pratiques et épistémologies des modèles face à l'ordinateur », phdthesis, Université Lumière - Lyon II, 2004.

"L'impossibilité d'élaborer une langue philosophique est due précisément au fait que la genèse du langage suit des phases [...] Si l'on décide que la pensée et le langage ont une genèse qui se dévide dans le temps [...] toute tentative de penser à une langue philosophique est condamnée à l'échec." p. 331

img

Eco Umberto

U. Eco, La recherche de la langue parfaite dans la culture européenne. Paris: Seuil, 1994.

"L’ambition de von Neumann est donc bien de mettre en évidence les analogies que l’on peut faire entre les êtres vivants et les machines à calculer numériques." p. 156

img

Varenne Franck

F. Varenne, « Le destin des formalismes : à propos de la forme des plantes - Pratiques et épistémologies des modèles face à l'ordinateur », phdthesis, Université Lumière - Lyon II, 2004.

"Here, we aimed to illustrate how these various levels could be modeled within a formalism where interactional andconceptual dynamics may jointly be appraised, be it at the level of a socio-semantic graph G, a socio-semantic hypergraph H or a socio-semantic lattice L." p. 22

img

Roth Camille

C. Roth, « Socio-Semantic Frameworks », Advances in Complex Systems, vol. 16, sept. 2013.

"D'ailleurs voir les "langages" logique comme des modèles idéaux de la "pensée" n'est d'aucune utilité ici. Car ces prétendus "langages" ne le sont pas au sens de ce que j'entends sortir de la bouche du paysan me parlant de sa poule. Ce sont des écritures (c'est là la grande invention de Frege : mettre au point non pas une langue, mais une "écriture du concept", Begriffsschrift). Toute la difficulté est alors précisément de comprendre comment la disposition spatiale de certains signes sur une page pourrait exprimer "en transparence" le fonctionnement de "concept"." p. 55

img

Rabouin David

D. Rabouin, Vivre ici, Spinoza, ethique locale, 1ᵉʳ éd. Presses Universitaires de France - PUF, 2010.

"Beaucoup d’outils ont privilégié l’accès aux ressources, plutôt que les possibilités de transmission qui pourraient être associées. Il ne suffit pas de présenter et d’offrir des ressources pour qu’elles puissent pleinement constituer des éléments d’apprentissage." § 23

img

Le Deuff Olivier

O. Le Deuff, « Introduction », Document numérique, vol. Vol. 15, nᵒ 3, p. 7-17, déc. 2012.

"ce qui nous importe, c'est de peser dans chaque cas particulier les valeurs des motifs qui nous portent à croire, à refuser ou à suspendre notre assentiment; et la théorie mathématique exposée jusqu'à présent, ne nous fournirait le plus souvent à cet égard que des indications trompeuses." p. 417

img

Cournot Antoine Augustin

A. A. Cournot, Exposition de la théorie des chances et des probabilités. 1843.

"il s'agit pour l'étudiant d'être bien au clair, par exemple, sur les valeurs et les objectifs qui motivent telle décision" p. 180

img

Findeli Alain

A. Findeli, « Une boussole pour s'orienter dans l'espace épistémologique, éthique et esthétique du projet de conception », Aix en Provence, nᵒ Les sciences de la conception sont-elles enonçable et enseignables ?, 1997.

La Cognitive Flexibility Theory (CFT)La  CFT est une  théorie  de  l’apprentissage  qui se  centre  surl’acquisition de connaissances complexes appartenant à des domainesmal structurés (ill-structured domains)28. Pour  enseigner  de  tellesmatières, la  CFT prône  de  passer  non par leur  simplification, leurdécoupage  en unités simples, etc. mais justement par  le maintien deleur complexité d’emblée (dans une mesure gérable par l’apprenant),la mise en évidence des liens multiples entre notions, entre conceptsabstraits et cas d’application multiples, etc. Les tenants de  cettethéorie détaillent cinq antidotes contre la sur-simplification nuisible à l’apprentissage  (et notamment au développement de la  capacité  àappliquer les connaissances acquises à de multiples contextes)29:1. Recourir  à  des représentations conceptuelles multiples desconnaissances ;2. Relier les concepts abstraits à différents exemples applicatifs ;3. Introduire  d’emblée la  complexité  du domaine (... au lieu d’isolerdes unités conceptuelles limitées avant de les assembler) ;4. Mettre  l’accent sur  la  nature  réticulaire  et intégrée  desconnaissances ;5. Encourager  l’assemblage  des connaissances conceptuellesabstraites et exemplatives, dans le  cadre  d’

img

Fastrez P., Peeters H.

P. Fastrez et H. Peeters, « Proposition d’une critériologie dans le choix des modes de structuration des hypermédias », Recherches en Communication, vol. 16, nᵒ 16, p. 167–188, 2001.

"Pour Pierce : "L'indice est un signe, ou représentation, qui renvoie à son objet non pas tant à cause d'une similarité ou d'une analogie avec lui, ni parce qu'il est associé aux caractères généraux que cet objet se trouve posséder, que parce qu'il est en connexion dynamique (et en particulier spatiale) avec l'objet individuel d'un côté, et de l'autre avec les sens ou la mémoire d'une personne à quoi il sert de signe..." (cité par Rey, 1976, p. 24)" p. 55

img

Amiel Philippe Henri Louis

P. H. L. Amiel, Ethnométhodologie appliquée: éléments de sociologie praxéologique. Presses du LEMA, 2010.

Recherches

3500

Auteurs lus

Actions

646245

Lignes de CSS

714953

Lignes de HTML

3444527

Lignes de JavaScript

8106911

Lignes de PHP

Diffusions

54

Conférences

32

Publications

1572

Etudiants

63486

KM parcourus