Axe de recherche

Langages symboliques

Evaluer au mieux la nature des langages symboliques pour montrer en quoi ils sont nécessaires et limités pour mettre en commun nos intelligences...

En savoir +

Formations

CDNL

Licence Professionnelle : Création Développement Numérique en Ligne

Plus d’infos

Axe de recherche

Intelligence collective

A partir d’une critique de l’intelligence collective vue comme une société d’insecte, nous élaborons une définition de l’intelligence collective basée sur l’éthique et la mise en commun de la réflexivité.

En savoir +

" LES YEUX DES FOULES Un jour que le Ciel pleure des larmes froides, que l'ai est glacé, et que les naseaux des bêtes lancent deux rayons de buée, je traverse la Foule inconnu, la foule interminable, et anonyme, et par les rues je feuillette des Ames, les âmes de tout le monde.   Dans les Yeux qui passent, je plonge mes yeux, méchants, interrogateurs, et mon regard semble remuer dans les cervelles de la misère et de l'ennui...   J'ai d'étranges Amours. Ils ne durent qu'un choc de regard, le temps de me mirer dans son cristallin, le temps qu'Elle se peint sur ma Rétine... Et, ce sont des Amours complètes, finies ; il y a eu désir, il y a eu plaisirs, - des fois, remord ; et elles sont acquises à mon âme, et elles vont grossir l'Océan intérieur de la Souvenance.   Ainsi, j'ai des haines affreuses ! des bontés infinies, d'inépuisables indulgences...   Mais voici que le soir enfume les rues ; en la purée de la nuit et de la vapeur, des feux s'allument, versicolores. Un diamant, ici, étoile par hasard aperçue, là, une émeraude, un grenat, un saphir, lanternes diverses. Et du trottoir métallisé par la pluie, les lueurs électriques fondues à celles du gaz, font une merveilleuse lame d'orfèvrerie, un retable de vermeil, une Pala d'Oro tout vibrante.   Et dans les orbites s'éteignent les yeux de la foule, les yeux jamais semblables, jamais muets des êtres sans nombres, dont Tout l'est inconnu - hors la trahissante prunelle ! "

img

Valéry Paul

P. Valéry, UNE CHAMBRE CONJECTURALE. Bibliothèque artistique & littéraire, 1981.

"La recherche sur les idées naïves des enfants [...] a décrit le développement cognitif comme un processus de construction de structures sémantiques plutôt que de structures logiques, et elle a mis l'accent sur la spécificité de ces structures selon les domaines plutôt que sur leur généralités." p. 54

img

Lautrey Jacques

J. Lautrey, « Les connaissances naïves chez l'enfant », in Les connaissances naïves, A. Colin, 2008.

"Enfin, la subjectivité du chercheur se définit également par unesérie d'hypothèses, de questions et d'options théoriques déterminées. Dans cette quatrième (et dernière) acception, elle garantit la productivité de l'interprétation scientifique." p. 8

img

Bénel A., Lejeune C.

A. Bénel et C. Lejeune, « Partager des corpus et leurs analyses à l'heure du Web 2.0 », Degrés: Revue de Synthèses à Orientation Sémiologique, vol. 36, nᵒ 136-137, 2009.

"je commençais à concevoir un langage dont les expressions se présentaient sous la forme d'enveloppes contenant des enveloppes et ainsi de suite récursivement ou "fractalement"." p. 39

img

Lévy Pierre

P. Lévy, La sphère sémantique : Tome 1, Computation, cognition, économie de l'information. Hermes Science Publications, 2011.

"Les concepts sont des objets isolés, ils ne s’ajustent pas spontanément les uns aux autres, « leurs bords ne coïncident pas » comme dit Deleuze. Ce qui leur permet de « prendre » (comme on le dit du plâtre qui durcit), et de former un tout cohérent et unifié, c’est leur « plan de consistance » ou, « plus exactement » dit le texte, leur « plan d’immanence »."

img

Bertrand Denis

D. Bertrand, « Narratologie, narrativité et régimes d’immanence », AS - Actes Sémiotiques, nᵒ 117, juin 2014.

"Tout se tient : la formule a une cohérence formelle qui l'assure comme seul schéma de la communication possible. Mais qu'on suppose une relation de l'ambivalence, tout s'écroule. Car il n'y a pas de code de l'ambivalence. Sans code, plus d'encodeur, ne de décodeur, les figurants s'envolent. Plus de message non plus, puisque celui-ci se définit comme "émisé et "reçu". Toute cette formalisation n'est là que pour éviter cette catastrophe. c'est là sa "scientificité". Ce qu'elle fonde en fait, c'est le terrorisme du code." p. 221

img

Baudrillard

Baudrillard, Pour une critique de l'économie politique du signe. Gallimard, 1972.

"[deux niveaux de constitution de connaissance] : le premier correspond à un niveau cognitif, centré sur les structure conceptuelles de l'esprit ; le second correspond à un niveau plus collectif, centré sur les structures d'héritage et de transmission de la culture." p. 56

img

Bachimont Bruno

B. Bachimont, « Support de connaissance et intelligence collective : héritage et individuation technique », in Intelligence collective Rencontre 2006, 2006.

"Leroi-Gourhan, qui a parlé le tout premier de l'hypertexte, montre qu'au XVIe siècle, avec le développement des bibliothèques, une assistance à la navigation et donc à la lecture est devenue indispensable sous forme de fichiers, catalogues, index, et. , ceci relevant selon lui de l'extériorisation du système nerveux prolongé par celui de l'imagination" p. 143

img

Stiegler Bernard

B. Stiegler, De la misère symbolique : Tome 1. L'époque hyperindustrielle. Editions Galilée, 2004.

"analogie et catégorisation sont dans une relation très proche, pouvant traduire la mise en oeuvre de processus cognitifs similaires et la possibilité d'utiliser les approches et les résultats sur l'un des domaines pour examiner l'autre." p. 123

img

Sander Emmanuel

E. Sander, L'analogie, du naïf au créatif : analogie et catégorisation. L'Harmattan, 2000.

"il s'agit de contrôler ces technologies de l'aisthésis que sont par exemple l'audiovisuel ou le numérique, et, à travers ce contrôle des technologies, il s'agit de contrôler les temps de conscience et d'inconscient des corps et âmes qui les habitent, en modulant par le contrôle des flux ces temps de conscience et de vie." p. 20

img

Stiegler Bernard

B. Stiegler, De la misère symbolique : Tome 1. L'époque hyperindustrielle. Editions Galilée, 2004.

"Le paysage extérieur est filtré par le paysage intérieur. Cette double dimension du connu a été mise en évidence autant dans la construction d'une interprétation première par catégorisation : inférence et filtrage, que lorsqu'il s'agit de remettre en cause cette interprétation. Là encore, par l'exploration des relations sémantiques, le connu offre les outils d'une conduite adaptative, riche et flexible et de possibilités d'inférences. Mais ces découvertes restent contraintes par les liens entre connaissances. On ne se libère pas facilement du connu." p. 191

img

Sander Emmanuel

E. Sander, L'analogie, du naïf au créatif : analogie et catégorisation. L'Harmattan, 2000.

"la distinction des deux types de causalité [analogique et univoque] soit appliquée par Eckhart, tantôt pour définir la finitude ontologique de la créature en posant les conditions du labeur et de la patience nécessaire à son rétablissement, tantôt pour marquer la différence entre ce labeur lui-même et l'accomplissement qui le couronne" p. 88

img

Brunn Émilie Zum, Libera Alain de

É. Z. Brunn et A. de Libera, Maître Eckhart: métaphysique du verbe et théologie négative. Editions Beauchesne, 1984.

"Il est désormais socialement et techniquement possible de mettre sur pied une discipline scientifique holistique, critique et réflexive dont l'objet - observable ! - serait la circulation générale et les transformations réglées de l'information signifiante au sein des communautés humaines." p. 130

img

Lévy Pierre

P. Lévy, La sphère sémantique : Tome 1, Computation, cognition, économie de l'information. Hermes Science Publications, 2011.

"dépasser une vision locale de l'analogie et envisager qu'elle puisse guider un cheminement en plusieurs étapes par une modification dynamique de la représentation" p. 67

img

Sander Emmanuel

E. Sander, L'analogie, du naïf au créatif : analogie et catégorisation. L'Harmattan, 2000.

"le machine abstraite, comme machine à mémoire infini, n'est qu'une formalisation mathématique de l'attribut du Dieu des métaphysiciens." p. 220

img

Stiegler Bernard

B. Stiegler, De la misère symbolique : Tome 2, La catastrophe du sensible. Editions Galilée, 2005.

"certains auteurs scindent systématiquement la science de l’information en deuxsous-axes complémentaires. L’axe syntaxique s’intéresse à la représentationformelle de l’information, tandis que la dimension sémiotique prend en compte lasignification de l’information." p. 1

img

Leleu-Merviel Sylvie

S. Leleu-Merviel, « Le sens aux interstices, émergence de reliances complexes », in Complexité 2010, Lille, France, 2010, p. http://www.trigone.univ-lille1.fr/complexite2010/programme/B2.4-T_Leleu.pdf.

"Selon Gödel, le problème de l’incomplétude, issu d’un effort pour démontrer la validité absolue de la raison pure et de sa méthode déductive, aboutit plutôt à affirmer le principe suivant : aucune décision a priori, et donc aucun ensemble fini de règles, ne peuvent être utilisés pour déterminer l’état des choses avant que ces choses ne puissent advenir selon leur développement propre." § 21

img

Parisi Luciana, Citton Yves

L. Parisi, « La raison instrumentale, le capitalisme algorithmique et l’incomputable », Multitudes, nᵒ 62, p. 98-109, avr. 2016.

"Deuxième difficulté, la limite intrinsèque des systèmes symboliques : [...] s'il est possible d'évaluer la cohérence et la complétude d'un système symbolique lorsque ce qu'il désigne est formalisé, que se passe-t-il lorsque ce qu'il désigne ne l'est pas ?" p. 69

img

Ganascia Jean-Gabriel

J. - G. Ganascia, L'intelligence artificielle. Flammarion, 1993.

"Pour décrire des interconnexions multiples et des topologies floues, pour approcher au plus près la réalité, Deleuze abandonne les figures géométriques simples et pose une nouvelle espèce de diagramme qui n’a ni commencement, ni fin, et qui ne prédispose pas l’organisation des flux. Ce diagramme qu’il appelle un rhizome renvoie à la fois de la botanique et à toutes les autres sciences. Le rhizome de Deleuze n’est pas nécessairement un objet souterrain. Sa configuration topologique relève aussi bien des enchevêtrements de racines que des amas de galaxies. C’est une structure suffisamment complexe pour embrasser en un même lieu la disposition du réel." p. 154

img

Jedrzejewski Franck

F. Jedrzejewski, « Diagrammes et Catégories », Philosophie, Université Paris-Diderot - Paris VII, Paris, 2007.

"Sur un diagramme, la forme et l’agencement des symboles permettent de relier les données à utiliser conjointement. Les relations entre les différents éléments d’information sont explicites." p.9

img

Thièvre Jérôme

J. Thièvre, « Cartographies pour la Recherche et l’Exploration de données Documentaires », Informatique, Université Montpellier II, 2006.

Recherches

3500

Auteurs lus

Actions

646245

Lignes de CSS

714953

Lignes de HTML

3444527

Lignes de JavaScript

8106911

Lignes de PHP

Diffusions

54

Conférences

32

Publications

1572

Etudiants

63486

KM parcourus