Axe de recherche

Langages symboliques

Evaluer au mieux la nature des langages symboliques pour montrer en quoi ils sont nécessaires et limités pour mettre en commun nos intelligences...

En savoir +

Formations

CDNL

Licence Professionnelle : Création Développement Numérique en Ligne

Plus d’infos

Axe de recherche

Intelligence collective

A partir d’une critique de l’intelligence collective vue comme une société d’insecte, nous élaborons une définition de l’intelligence collective basée sur l’éthique et la mise en commun de la réflexivité.

En savoir +

"Il apparaît que catégoriser ou faire une analogie, c'est utiliser une connaissance source pour inférer des propriétés des objets [...] les définitions de l'analogie et de la catégorisation sont fondamentalement semblables du point de vue fonctionnel." p. 102

img

Sander Emmanuel

E. Sander, L'analogie, du naïf au créatif : analogie et catégorisation. L'Harmattan, 2000.

"il s'agit pour l'étudiant d'être bien au clair, par exemple, sur les valeurs et les objectifs qui motivent telle décision" p. 180

img

Findeli Alain

A. Findeli, « Une boussole pour s'orienter dans l'espace épistémologique, éthique et esthétique du projet de conception », Aix en Provence, nᵒ Les sciences de la conception sont-elles enonçable et enseignables ?, 1997.

"Comment la couche du calcul, l’hypokeimenon computationnel de la calculabilité, peut-elle produire des fruits et faire que s’élèvent des plantes de singularité ? Précisément en développant des pratiques." § 16

img

Stiegler Bernard

B. Stiegler, « De l'économie libidinale à l'écologie de l'esprit », Multitudes, vol. no 24, nᵒ 1, p. 85-95.

"Il faut donc surmonter deux difficultés pour élaborer une ontologie : d'une part il faut déterminer les concepts de base d'un domaine et les notions fondamentales qui les structurent, d'autre part il faut formaliser ces concepts et notions en des structures exploitables informatiquement." p. 86

img

Bachimont Bruno.

B. Bachimont, Ingénierie des connaissances et des contenus : Le numérique entre ontologies et documents. Paris: Hermes science publications, 2007.

"Au sein du parallélisme spinozien, décrire la société comme "un tissu d'actions inter-spirituelles et d'état mentaux agissant les uns sur les autres" ne relève nullement d'un parti pris idéaliste [...], mais signale simplement qu'on entreprend de "concevoir la réalité humaine sous l'attribut de le Pensée" plutôt que sous celui de l'Etendue" p. 49

img

Citton Yves

Y. Citton, « Entre l'économie psychique de Spinoza et l'inter-psychologie économique de Tarde », in Spinoza et les sciences sociales : de la puissance de la multitude à l'économie des affects, Paris: Éd. Amsterdam, 2008.

"on procéderait à une structuration de la représentation inspirée de la théorie du noyau, selon laquelle toute représentation se construit à partir d'un noyau central, structurant (cf. Abric, cité par Moliner). Ce noyau possède deux fonctions essentielles : a) une fonction génératrice de sens, aussi est-ce "par lui que les autres cognitions de la représentation acquièrent un sens et une valeur spécifiques pour les individus" ; b) une fonction organisatrice dans la mesure où "c'est autour du noyau que s'agencent les autres cognitions de la représentation". Resterait alors à maîtriser l'épineux problème de la figurabilité des représentations obtenues et du choix des traits ficguratifs pertinent." p. 126

img

Darras Bernard.

B. Darras, « Une approche expérimentale des représentations visuelles fonctionnelles L'iconomètre : méthodologie, instrumentation et résultats », in Images et sémiotique : sémiotique pragmatique et cognitive, Paris: Publications de la Sorbonne, 2006.

"Premièrement, un processus n’est pas cognitif simplement parce qu’il survient dans un cerveau. Ce sont les relations fonctionnelles entre les éléments du processus cognitif qui marquent les limites de celui-ci, plutôt que leur co-localisation spatiale. Deuxièmement, la cognition distribuée rassemble un ensemble plus large d’événements cognitifs que ceux qui appartiennent directement au corps ou à l’esprit. L’environnement physique et social fait aussi partie du processus cognitif. Appliquée au document numérique, cette approche permet de présenter la consultation du dispositif comme le processus par lequel une activité cognitive émerge de l’interaction continuellement renégociée entre la structure interne qu’est l’esprit de l’usager et les structures externes que sont son corps et le document." § 16

img

Collard Anne-Sophie

A. - S. Collard, « Apprendre dans un monde virtuel », Document numérique, vol. Vol. 15, nᵒ 3, p. 71-93, déc. 2012.

"Le changement le plus profond pour les bibliothèques réside en effet dans les relations nouvelles de collaboration avec leurs usagers, de construction mutuelle d’outils de repérage et de dialogue avec des communautés."

img

Carbone Pierre

P. Carbone, « Les bibliothèques ou la mémoire mobilisée », http://www.cairn.info/, vol. Vol. 6, nᵒ 3, p. 39-47.

"l'ennéagramme n'est pas une simple typologie des personnalités, statique et figée, mais un système riche et dynamique qui permet de se rencontrer au plus profond de soi. Il décrit neuf visions différentes du monde, et en conséquence neuf manière très différentes d'interagir avec celui-ci." p . 7

img

Vidal Jean-Philippe

J. - P. Vidal, L'énnéagramme : 9 types de personnalité pour mieux se connaître. Eyrolles, 2010.

Plan Introduction 1. Les pratiques collectives de communication et d’apprentissage 2. Cognition et compétences en communautique 3. Méthodologie utilisée et premiers résultats 4. Pratiques collectives et communautique 4.1 Représentations, sentiment d’appartenance et sentiment d’efficacité 4.2 Implication, efficacité, satisfaction : les trois piliers du travail collectif en ligne 5. Les pratiques numériques personnelles comme point de départ d’une intelligence connective 6. Pratiques collaboratives et styles d’apprentissage : une liaison à confirmer 6.1 Isalem, les styles d’apprentissage 6.2 L’axe F1 : sentiment personnel d’efficacité et avis positif pour le travail de groupe et les forums 6.3 L’axe F2 : Expérience et maîtrise des outils et des usages numériques 6.4 L’axe F3 : Interaction et goût de l’échange 7. Conclusion

img

Alava Séraphin, Message-Chazel Eléonore, Mohib Najoua

S. Alava et E. Message-Chazel, « Les pratiques en communautique au cœur des apprentissages en ligne », Questions Vives, nᵒ Vol.7 n°14, p. 55-70, déc. 2010.

"nous avons proposé le modèle S.A.I. pour caractériser les classes de Situations d'Activités Instrumentées [...] au delà des interactions directes sujet-objet (S-Od), de multiples autres interactions doivent être considérées : les interactions entre le sujet et l'instrument (S-I), les interactions entre l'instrument et l'objet sur lequel il permet d'agir (I-O), et enfin les interaction sujet-objet médiatisées par l'instrument (S-Om)." p. 52

img

Rabardel P.

P. Rabardel, Les hommes & les technologies: Approche cognitive des instruments contemporains. Paris: Armand Colin, 1995.

"Toute allégorie suppose un travail d'interprétation du spectateur et cette interprétation est tributaire de l'époque – ou du lieu d'ailleurs – où se situe sa réception." p. 12

img

Nativel Colette

C. Nativel, « Quand l'écorce révèle le noyau », in Le noyau et l'écorce: les arts de l'allégorie, XVe-XVIIe siècles, Somogy éditions d'art, 2009.

"La méthode repose sur deux principes simples et particulièrement efficaces dans les milieux littéraires et philosophiques : 1) monter systèmatiquement en épingle les ressemblances les plus superficielles, en présentant cela comme une découverte révolutionnaire, 2) ignorer de façon aussi systématique les différences profondes, en les présentant comme des détails négligeables qui ne peuvent intéresser et impressionner que les esprits pointilleux, mesquins et pusillanimes. C'est de cette façon [...] que procède Debray dans l'application qu'il fait du théorème de Gödel à la théorie des systèmes sociaux et politiques." p. 22

img

Bouveresse Jacques

J. Bouveresse, Prodiges et vertiges de l'analogie. Liber, 1999.

"Parler de métaphysique peut sembler étrange dans un cadre consacré à l'ingénierie des connaissance, discipline de l'informatique. Mais c'est pourtant les travaux du domaine qui l'imposent" p. 112

img

Bachimont Bruno.

B. Bachimont, Ingénierie des connaissances et des contenus : Le numérique entre ontologies et documents. Paris: Hermes science publications, 2007.

"Chaque monade, exprimant le monde entier, l'inclut sous forme d'une infinité de petites perceptions, petites sollicitations, petits ressorts : la présence du monde en moi, mon être-pour le monde, est «inquiétude » (être au aguets); Je produis un accord chaque fois que je peux établir dans un ensemble d'infiniment petits des rapports différentiels qui rendront possible une intégration de l'ensemble, c'est-à-dire une perception claire et distinguée. c'est un filtre, une sélection." p. 179

img

Deleuze Gilles

G. Deleuze, Le pli. Editions de Minuit, 1988.

"objet: sous la double condition qu'elles ne cessent de creuser la distance qu'elles entretiennent avec leur concept-source et que la fréquence de leur répétition ne les transforme pas en lieux communs, elles permettent de visualiser autrement. En rompant avec les divisions usuelles, elles se présentent ainsi comme des étapes indispensables aux élaborations de concepts (Utaker, 2002). Ces étapes relèvent d'une logique de la découverte (où fonctionnent des représentations) qui précède la logique de la justification (où fonctionnentdes connaissances). Le parcours qui va de l'analogie au concept est, comme l'écrit lumineusement Utaker (op. cit.: 218), celui de l'éclipsé de lapremière au profit du surgissement du second." p. 56

img

Ancori B.

B. Ancori, « Analogie, évolution scientifique et réseaux complexes », Nouvelles perspectives en sciences sociales, vol. 1, nᵒ 1, p. 9, 2005.

« … la connaissance est un processus sans fin de participation à une individuation collective plus vaste, où le préindividuel, porteur de potentiels qu'actualisent des individus psychiques ou sociaux, ne s'individue qu'à travers les stades d'un processus d'indidividuation où s'enchainent des équilibres métastables toujours à la limite du déséquilibre. » p. IX

img

Stiegler Bernard

B. Stiegler, « Préface », in L'individuation psychique et collective : A la lumière des notions de Forme, Information, Potentiel et Métastabilité., Editions Aubier, 2007.

"Ce constat de puissance et d'universalité de la construction X Y Z conduit tout naturellement à la "théorie matricielle de la graphique". Elle définit la graphique comme la transcription de tout problème susceptible d'être construit sous forme de tableau à double entrée". p. VII

img

Bertin Jacques

J. Bertin, Sémiologie graphique les diagrammes, les réseaux, les cartes. Paris: Ed. de l'EHESS, 1999.

"Le premier réquisit sémantique pour des systèmes notationnels est qu'ils soient non-ambigus ; car il est évident qu'on ne peut garantir le dessein fondamental d'un système notationnel que si le rapport de concordance est invariant." p. 184

img

Goodman Nelson, Morizot Jacques

N. Goodman et J. Morizot, Langages de l'art: une approche de la théorie des symboles. J. Chambon, 1990.

"L’ambition de von Neumann est donc bien de mettre en évidence les analogies que l’on peut faire entre les êtres vivants et les machines à calculer numériques." p. 156

img

Varenne Franck

F. Varenne, « Le destin des formalismes : à propos de la forme des plantes - Pratiques et épistémologies des modèles face à l'ordinateur », phdthesis, Université Lumière - Lyon II, 2004.

Recherches

3500

Auteurs lus

Actions

646245

Lignes de CSS

714953

Lignes de HTML

3444527

Lignes de JavaScript

8106911

Lignes de PHP

Diffusions

54

Conférences

32

Publications

1572

Etudiants

63486

KM parcourus