Axe de recherche

Langages symboliques

Evaluer au mieux la nature des langages symboliques pour montrer en quoi ils sont nécessaires et limités pour mettre en commun nos intelligences...

En savoir +

Formations

CDNL

Licence Professionnelle : Création Développement Numérique en Ligne

Plus d’infos

Axe de recherche

Intelligence collective

A partir d’une critique de l’intelligence collective vue comme une société d’insecte, nous élaborons une définition de l’intelligence collective basée sur l’éthique et la mise en commun de la réflexivité.

En savoir +

"En définitive, la dimension ludique, imaginative et créative de ces pratiques expressives vient questionner la normativité de notre rapport aux archives. Dans ces espaces d’énonciation ouverts sur la pluralité des compétences d’expression, l’émotion et l’intime côtoient la banalité et la médiocrité, traçant les contours d’une « poétique de l’ordinaire » (de Certeau, 1990)." p. 50

img

Loustau Nathalie Casemajor

N. C. Loustau, « La contribution triviale des amateurs sur le Web : quelle efficacité documentaire ? », Etude de communication, vol. n° 36, nᵒ 1, p. 39-52, 2011.

"Dans la démonstration de Bar Hillel, l'élimination, dans le processus de traduction, des ambiguïtés suppose le recours à des "faits" qui ne sont pas dans l'énoncé à traduire [...] Bar Hillel fait valoir que le nombre de ces faits est infini, qu'il est en conséquence impossible de réduire totalement l'ambiguïté des énoncés des langues naturelles et qu'il est donc exclu d'atteindre à une traduction automatique de haut niveau" p. 48

img

Amiel Philippe Henri Louis

P. H. L. Amiel, Ethnométhodologie appliquée: éléments de sociologie praxéologique. Presses du LEMA, 2010.

"Si le pouvoir est inscrit dans la topologie des lieux, le savoir est plus fondamentalement, par delà la complexité des relations et l’entrelacement des devenirs, l’émanation première d’un lieu où s’origine le diagramme." p. 7

img

Jedrzejewski Franck

F. Jedrzejewski, « Diagrammes et Catégories », Philosophie, Université Paris-Diderot - Paris VII, Paris, 2007.

"certains auteurs scindent systématiquement la science de l’information en deuxsous-axes complémentaires. L’axe syntaxique s’intéresse à la représentationformelle de l’information, tandis que la dimension sémiotique prend en compte lasignification de l’information." p. 1

img

Leleu-Merviel Sylvie

S. Leleu-Merviel, « Le sens aux interstices, émergence de reliances complexes », in Complexité 2010, Lille, France, 2010, p. http://www.trigone.univ-lille1.fr/complexite2010/programme/B2.4-T_Leleu.pdf.

"L'idée inadéquate, c'est l'idée inexpressive et non expliquée : l'impression qui n'est pas encore expression, l'indication qui n'est pas encore explication." p. 136

img

Deleuze Gilles

G. Deleuze, Spinoza et le problème de l'expression. Paris: Éditions de Minuit, 1968.

"Le proverbe si connu, petite pluie abat grand vent, nous apprend cette vérité morale, que la patience et la douceur triomphent à la longue de la violence." p. 213

img

Winckelmann Johann Joachim

J. J. Winckelmann, De l'allégorie, ou Traités sur cette matière; par Winckelmann, Addison, Sulzer, etc. [tr. and ed. by H. Jansen]. 1799.

"Nos traces identitaires numériques sont dès à présent également marchandisables. À quelle échelle le seront-elles demain et de quel niveau de contrôle disposerons-nous encore sur leur dissémination ? Bienvenue dans le World Life Web." § 23

img

Ertzscheid Olivier

O. Ertzscheid, « L'homme, un document comme les autres », Hermès, La Revue, vol. n° 53, nᵒ 1, p. 33-40, avr. 2009.

"le sens véhiculé par la langue n'est pas compositionnel : le sens du tout n'est pas composé par le sens des parties. Or une approche formaliste repose au contraire sur l'hypothèse de la compositionnalité du sens dans la mesure où la notion même de syntaxe générative permet, par des règles de construction, l'assemblage de symbole pour en faire des formules, et où la signification associée à de telles formules est déterminée par le sens associé aux symboles primitifs et par les règles de composition sémantique permettant de composer le sens des symboles pour déduire le sens de la formule qu'ils constituent." p. 58

img

Bachimont Bruno.

B. Bachimont, Ingénierie des connaissances et des contenus : Le numérique entre ontologies et documents. Paris: Hermes science publications, 2007.

"il n'y a de sémantique, et de linguistique, appropriées à leur objet que sous réserve de l'opposition et jonction des trois termes originaires : univoque, équivoque et analogue. "Signifié" et "signifiant" de "signifient" "rien" sans eux, puisque le mode du renvoi de l'un à l'autre, antérieurement à tout acte sémantique déterminé, n'a pas d'autre contenu spécifique par quoi il puissent relever d'un connaitre." p. 244

img

Boutang Pierre

P. Boutang, « L'analogie », in Ontologie du secret, Presses Universitaires de France - PUF, 2009.

"Du point de vue de l'état éveillé, le mandala fondamental n'exige pas la transmission de messages linéaires pour voir les choses telles qu'elles sont, et c'est pour cette raison qu'on utilise le mot "transmutation" dans la tradition trantique. La transmutation se caractérise par le fait que le plomb est entièrement transformé en or : il devient l'or pour, sans aucun résidu de plomb." p. 81

img

Chogyam Trungpa

T. Chogyam, Mandala. un Chaos Ordonne. Points, 1994.

David Israël défenseur d'une logique non-monotone

img

Lecomte Alain

A. Lecomte, « Y at-il une logique de la classification ? », in L'organisation des connaissances : approches conceptuelles, Paris: L'Harmattan, 2005.

"pour les ethnométhodologues, décrire une situation, c'est en même temps la créer." p. 23

img

Amiel Philippe Henri Louis

P. H. L. Amiel, Ethnométhodologie appliquée: éléments de sociologie praxéologique. Presses du LEMA, 2010.

"même si la figuration analogiste est parfois d'un saisissant réalisme, elle ne vise pas tant à reproduire avec fidélité un modèle naturel objectivement donné qu'à restitué la trame des affinités au sein de laquelle des entités réelles ou imaginaires se trouvent insérées et acquièrent de ce fait une qualité d'agent." p. 165

img

Descola Philippe, Collectif

P. Descola et Collectif, La Fabrique des images : Visions du monde et formes de la représentation. Somogy éditions d'art, 2010.

"Un topos a une logique intuitionniste qui se réduit à une logique classique si le topos est booléen. Le lieu précède le sens." p. 8

img

Jedrzejewski Franck

F. Jedrzejewski, « Diagrammes et Catégories », Philosophie, Université Paris-Diderot - Paris VII, Paris, 2007.

"le travail du designer reposait sur la différence entre la forme et la matière. Or, il n'est plus possible de penser le réel hyperindutriel en opposant de telles catégories - et, comme l'écrit Gilbert Simondon, il faut dépasser le schème hylémorphique, c'est à dire opposant la hylè (matière) à la morphé (forme), pour raisonner en termes de processus d'individuation, c'est-à-dire de trans-formation. L'hypermatière est ce qui se trans-forme au cours d'un tel processus où il n'est pas pertinent de distinguer la matière et la forme : elle y est toujours déjà forme." p. 39

img

Stiegler Bernard

B. Stiegler, « Industrie relationnelle et économie de la contribution », in Le design de nos existences : A l'époque de l'innovation ascendante, Mille et une Nuits, 2008, p. 19-41.

"ma démarche était de chercher d'abord à réduire le concept de succession dans une suite à la conséquence logique, puis de progresser vers le concept de nombre. Pour que, ce faisant, quelque chose d'intuitif ne puisse pas s'introduire de façon inaperçue, tout devait dépendre de l'absence de lacunes dans la chaîne de déductions." p. 6

img

Frege Gottlob, Barnes Jonathan

G. Frege et J. Barnes, Idéographie. Editions Louis Nebert, 1879.

"Ambiguïté féconde puisqu’elle permit d’institutionnaliser et de légitimer l’enseignement de connaissances ‘inter’ puis ‘trans’ disciplinaires, dès lors que cette ‘cellule souche’ proposait une sorte de langage commun, celui de la systémique (‘Relier, relier toujours’) autre que celui de l’analytique ‘(‘Diviser en autant de parcelle’ qu’il se pourrait)" p. 2

img

Le Moigne Jean Louis

J. L. Le Moigne, « SUR les SCIENCES ET PRATIQUES D’INGENIERIE DES SYSTEMES COMPLEXES SCIENCES APPLIQUÉES (ancillaires ?) ? ou SCIENCES (fondamentales) de CONCEPTION ? », INTERLETTRE CHEMIN FAISANT - MCX-APC, nᵒ 62, p. pp. 2-4, nov. 2012.

« Au pôle Sud, la couche de codage quantique-relativiste - idéalement un système unifié de transformations symétriques entre espace, temps, masse, énergie et vitesse – connecte au fond obscure toute la complexité de l'univers quantique. » p. 84

img

Lévy Pierre

P. Lévy, La sphère sémantique : Tome 1, Computation, cognition, économie de l'information. Hermes Science Publications, 2011.

"Le rôle des interfaces graphiques, qui est très important en pratique, demanderait une réflexion plus poussée." p. 27

img

Memmi D.

D. Memmi, « Le modèle vectoriel pour le traitement de documents », Cahiers Leibniz, vol. 14, 2000.

"On voit que le caractère méthodologique s'impose ici comme une solution qui peuple un tranchant de l'espace des conceptualisations, une arête entre l'impossibilité de construire et l'impossibilité d'éviter un réalisme naïf, sur laquelle on doit impérativement se maintenir sans glisser ni d'un coté ni de l'autre." p. 64

img

Mugur-Schächter Mioara

M. Mugur-Schächter, Sur le tissage des connaissances. Hermes Science Publications, 2006.

Recherches

3500

Auteurs lus

Actions

646245

Lignes de CSS

714953

Lignes de HTML

3444527

Lignes de JavaScript

8106911

Lignes de PHP

Diffusions

54

Conférences

32

Publications

1572

Etudiants

63486

KM parcourus