Axe de recherche

Langages symboliques

Evaluer au mieux la nature des langages symboliques pour montrer en quoi ils sont nécessaires et limités pour mettre en commun nos intelligences...

En savoir +

Formations

CDNL

Licence Professionnelle : Création Développement Numérique en Ligne

Plus d’infos

Axe de recherche

Intelligence collective

A partir d’une critique de l’intelligence collective vue comme une société d’insecte, nous élaborons une définition de l’intelligence collective basée sur l’éthique et la mise en commun de la réflexivité.

En savoir +

« Et son but déclaré est de fonder une science humaine réunifiée – précisément en ce qu'elle dépasse l'opposition du psychisme et du social, artificiellement produite par la division du travail intellectuel qui aura donnée naissance à la psychologie et à la sociologie, au moment où la philosophie, comme pouvoir de synthèse, abandonnait aux sciences positives ses capacités analytiques régionales. » p. V

img

Stiegler Bernard

B. Stiegler, « Préface », in L'individuation psychique et collective : A la lumière des notions de Forme, Information, Potentiel et Métastabilité., Editions Aubier, 2007.

"Si la taxinomie des espèces peut être une illustration de la pensée induite par la raison graphique, le code génétique est celle de la pensée induite par la raison computationnelle." p. 76

img

Bachimont Bruno.

B. Bachimont, Ingénierie des connaissances et des contenus : Le numérique entre ontologies et documents. Paris: Hermes science publications, 2007.

"Or et de nouveau en fin d'existence, je reçus du destin un troisième bonheur. Dessinant quatre archipels, Philippe Descola classa récemment les cultures humaines. Ainsi sauva-t-il ma dernière folie : je pouvais imaginer faire le tour des hommes." p. 7

img

Serres Michel.

M. Serres, Ecrivains, savants et philosophes font le tour du monde. Paris: Pommier, 2009.

"La recherche en EIAH concerne plusieurs disciplines : informatique, sciences de l’information et de la communication, sciences de l’éducation, didactiques des disciplines, psychologie cognitive, sociologie…" p. 37

img

George Sébastien

S. George, « Interactions et communications contextuelles dans les environnements informatiques pour l'apprentissage humain », HDR, INSA de Lyon, 2010.

Bertin réduit les ystème de perception à l'oeil et l'oreille ! Quant est-il des autres sens : touché , odorat... cette fameuse intuition dont il parle en introduction ? N'y-a-t-il pas une odeur des concepts ????

img

Bertin Jacques

J. Bertin, Sémiologie graphique les diagrammes, les réseaux, les cartes. Paris: Ed. de l'EHESS, 1999.

"Finally, whereas both Dalgarno and Wilkins were aware that compromises between conflicting goals were necessary to achieve a practicable language, Leibniz unconditionnally believed that the perfect language was possible. His underestimation of the problems involved and his failure to appreciate the diversity of linguistic practice perhaps helps explain why he never saw practical results. From a long-term perspective however has often proved to be less fruitful than the pursuit of impossible dream." p. 394

img

Maat Jaap

J. Maat, Philosophical languages in the seventeenth century, Kluwer academic. Dordrecht: , 2004.

"Nous dépendons évidemment de systèmes de représentations donnés et une question fondamentale est de savoir comment nous pouvons exprimer, de l'intérieur de ces systèmes, une forme d'universalité. [...] La force de Spinoza est précisément à mes yeux, non pas d'avoir donné une définition universelle des affects [...] que d'avoir rendu possible uen forme de "communication" que seule permet une définition intrinsèque des affects - une définition, pourrait-on dire en première approche, qui est facile à traduire dans n'importe quel système de représentation, pour une raison simple et fondamentale : elle ne dépend pas a priori du système de représentation dans lequel elle a été primitivement conçue." p. 25

img

Rabouin David

D. Rabouin, Vivre ici, Spinoza, ethique locale, 1ᵉʳ éd. Presses Universitaires de France - PUF, 2010.

"6.Ainsi on peut dire, que les Monades ne sauraient commencer, ni finir, que tout d’un coup, c’est-à-dire, elles ne sauraient commencer que par création et finir que par annihilation ; au lieu, que ce qui est composé, commence ou finit par parties." p. 12

img

Leibniz Gottfried Wilhelm

G. W. Leibniz, La monadologie. 1714.

"Pour reprendre des catégories philosophiques classiques, le contenu conceptuel correspond à l'essence, et le contenu gnoséologique à l'existence de l'essence. Le contenu gnoséologique précise en quoi le contenu conceptuel détermine l'existence et s'y rapporte." p. 94

img

Bachimont Bruno.

B. Bachimont, Ingénierie des connaissances et des contenus : Le numérique entre ontologies et documents. Paris: Hermes science publications, 2007.

« Les genèses opératives contribuent ainsi à la dynamique évolutive des préconstruits sociaux par l'incorporation de certaines de leurs composantes dans les générations ultérieures d'artefacts et de schèmes sociaux mis en patrimoine au sein de systèmes d'ensembles eux-même socialement organisés comme les habitus, les genres ou les mondes partagés » p. 26

img

Rabardel Pierre.

P. Rabardel, « Instrument subjectif et développement du pouvoir d'agir », in Modèles du sujet pour la conception : dialectiques, activités, développement, Toulouse: Octarès éditions, 2005.

"- un système explicatif ne peut s'expliquer lui-même - un principe d'élucidation est aveugle sur lui-même - ce qui définit ne peut être défini par soi-même"  p. 187

img

Morin Edgar

E. Morin, La Méthode, tome 4 : Les Idées. Seuil, 1995.

"si la statistique était seulement de l'ordre du registre ou seulement de l'ordre d'une description des choses permettant d'appuyer certaines décisions, elle ne serait pas précisément centrale pour le politique. Mais à cette duplicité de la statistique, s'ajoute , dés cet état embryonnaire, une couche morale par laquelle la statistique est aussi directement et explicitement une action sur les moeurs collectives. " p. 81

img

Berns Thomas

T. Berns, Gouverner sans gouverner : Une archéologie politique de la statistique, 1ᵉʳ éd. Presses Universitaires de France - PUF, 2009.

Dans le domaine de l'intuition, je ne susi pas certain qu'il y est des "règles" d'apprentissage notamment à cause de la nature secrète de cette connaissance.

img

Dubois Daniel

D. Dubois, Le labyrinthe de l'intelligence. Academia, 1990.

"D'un point de vue pédagogique, on distingue trois formes d'évaluation [BOU 07]: - l'évaluation prédictive : de début de formation pour vérifier le positionnement de l'apprenant et établir un parcours personnalisé au besoin; - l'évaluation sommative qui se place en qualité de "bilan" et qui peut servir de pré-requis pour la suite de la formation ou de validation du diplôme s'il est placé en fin de formation ; - l'évaluation formative qui consiste à prendre en compte l'erreur de l'apprenant afin de lui proposer un complément de formation adaptés pour combler les manques." p. 42

img

Boudier Valérie Lavergne, Dambach Yves

V. L. Boudier et Y. Dambach, Serious Game : Révolution pédagogique. Hermes Science Publications, 2010.

"Le cas de la naissance de l’informatique à partir de ce qu’il est convenu d’appeler la « crise des fondements » dans la première moitié du 20ème siècle apparaît donc comme un exemple emblématique de la façon dont se tissent des rapports inédits entre activités mathématique, physique, linguistique et technologie, une fois que la théorie du schématisme a cessé de faire le lien entre perception, objectivité et sémiotique." p. 38

img

Lassègue Jean

J. Lassègue, « Pour une anthropologie sémiotique ; recherches sur le concept de Forme symbolique », HDR, Université Paris Sorbonne-Paris IV, 2010.

"Chaque chose est particulière, certes, mais l'on peut trouver en chaque chose une propriété qui la reliera à une autre, et cette autre à une autre encore, de sorte que des pans entiers de l'expérience du monde se retrouvent ainsi tissés par la chaîne de l'analogie." p. 165

img

Descola Philippe, Collectif

P. Descola et Collectif, La Fabrique des images : Visions du monde et formes de la représentation. Somogy éditions d'art, 2010.

"Si les dernières conclusions auxquelles est arrivée la science vont dans le sens d'une conception unitaire de l'être incluant d'une part les aspects d'espace et de temps et d'autre par ceux de causalité et de synchronicité, cela n'a rien à voir avec le matérialisme. Il parait bien plutôt que l'on découvre ici la possibilité d'éliminer l'hétérogénéité radicale de l'observateur et de la chose observée. Si tel était le cas, il en résulterait une unité de l'être que l'on ne pourrait exprimer qu'en usant d'un langage conceptuel nouveau, d'un "langage neutre", selon l'excellente formulation de Wolfgang Pauli." p. 102

img

Jung Carl Gustav.

C. G. Jung, « La synchronicité, principe de relations acausales », in Synchronicite et Paracelsica, Paris: A.Michel, 1950.

"La sympathie est une instance du Même si forte et si pressante qu'elle ne se contente pas d'être une des formes du semblables ; elle a le dangereux pouvoir d'assimiler, de rendre les choses identiques les unes aux autres, de les mêler, de les faire disparaître en leur individualité, - donc de les rendre étrangères à ce qu'elles étaient. La sympathie transforme. Elle altère, mais dans la direction de l'identique, de sorte que si son pouvoir n'était pas balancé, le monde se réduirait à un point, à une masse homogène, à la morne figure du Même : toutes ses parties se tiendraient et communiqueraient entre elles sans rupture ni distance, comme ces chaîne de métal suspendues par sympathie à l'attirance d'un seul aimant." p. 39

img

Foucault Michel

M. Foucault, Les Mots et les choses. Gallimard, 1990.

Un peu discutable sur la notion d'habitudes acquise : l'intuition est aussi une acquisition...

img

Bertin Jacques

J. Bertin, Sémiologie graphique les diagrammes, les réseaux, les cartes. Paris: Ed. de l'EHESS, 1999.

"Or, dès que l’on accorde une valeur constituante aux mathématiques dans la construction de l’objectivité, surgit un autre sens des concepts de forme et de symbole qui n’est plus lié à l’atomisme logique ou physique et à sa méthodologie discrète, mais à une version renouvelée du schématisme qui se fixe pour objectif la reconstitution d’une synthèse des trois pôles d’activités présents dans la perspective kantienne : l’élaboration de la perception, la constitution de l’objectivité et la compréhension du sens. C’est ce qu’a tenté la perspective morphologique." p. 12

img

Lassègue Jean

J. Lassègue, « Pour une anthropologie sémiotique ; recherches sur le concept de Forme symbolique », HDR, Université Paris Sorbonne-Paris IV, 2010.

Recherches

3500

Auteurs lus

Actions

646245

Lignes de CSS

714953

Lignes de HTML

3444527

Lignes de JavaScript

8106911

Lignes de PHP

Diffusions

54

Conférences

32

Publications

1572

Etudiants

63486

KM parcourus